Arrêter de s'amuser

Pour devenir un expert, être super-performant, être reconnu et gagner beaucoup d'argent, il faut beaucoup travailler. Autrement dit, nous n'avons pas le temps de jouer. Alors comment s'arrêter de s'amuser pour nous consacrer pleinement à notre travail et devenir cet expert mondialement connu ?Voici plusieurs méthodes pour arriver à arrêter de s'amuser.


1- Notre passion c'est notre métier.


  • Nous nous connaissons vraiment.

  • Nous connaissons notre passion.

  • Nous avons osé suivre notre passion pour en faire un métier.

  • Parce que notre travail est notre passion, nous pouvons facilement faire beaucoup d'heures par jour et arriver rapidement au fameux quota de 10 000 heures de travail. Par exemple, en travaillant 40 heures par semaine, 45 semaines par an, les 10 000 heures seront accomplies en 5 ans et demi. Nous sommes comme un poisson dans l'eau. Notre métier a l'avantage de nous faire gagner de l'argent tout en nous amusant.

Ce cas de figure est rare. Généralement, nous avons des croyances limitantes, du conditionnement. Du coup, nous ne nous connaissons pas vraiment. Nous ne connaissons pas forcément notre vraie passion ou du moins, nous n'avons pas osé en faire notre métier.


2- Notre métier c'est juste un métier.


  • Dans ce cas, généralement, nous préférons être en week-end, être en vacances, jouer sur notre téléphone, aller sur les réseaux sociaux...Sauf que nous avons besoin de ce travail pour payer nos factures, nos crédits,...Alors, la peur nous booste à respecter nos engagements pour préserver notre salaire.

  • Certaines personnes dans ce contexte, grâce à une conscience professionnelle de qualité, une grande discipline, arrivent à être rigoureuses, performantes et à gravir les échelons.

La grande différence entre la situation 1 et 2 c'est que dans la situation 1, l'amusement et le travail sont la même activité. Tandis que dans la situation 2, l'amusement étant rare dans un travail alimentaire, nous avons besoin d'amusement en dehors du travail. Dans la situation 2, nous sommes un poisson qui nage à contre-courant qui a besoin de retrouver des eaux faciles et marrantes. En effet, l'être humain a besoin de rire et de s'amuser pour être en bonne forme physique et mentale.


Mes coachés viennent souvent me voir lorsqu'ils ont un travail alimentaire pour trouver la force de moins jouer. Cependant, l'être humain ayant besoin de fun et de rire, il ne faut pas s'interdire de jouer, sinon, les journées vont devenir tristes, très tristes.


Alors, est-ce qu'il existe une solution pour se rapprocher de la situation 1 pour les personnes qui sont dans la situation 2 ?


3- Assumer son besoin de s'amuser.


Voici ma méthode pour assumer de s'amuser tout en se rapprochant de la situation numéro 1.


Mode d'emploi.


  • Déterminer sa journée parfaite pour donner du sens dans nos actions. Oser être soi-même pour déterminer SA journée parfaite.

  • Organiser ses journées efficacement et être efficace dans ses différentes journées (mettre en place des bulls de concentration par exemple). Commencer par faire sa journée de travail. Cette journée est validée ? Alors, se concentrer dans sa journée de formation. Cette journée est validée ? Alors, nous avons le droit de savourer du temps récréatif, c'est-à-dire, du temps purement fun et plaisir qui n'apporte ni formation, ni argent. Il est essentiel de parfaitement préparer les différentes journées pour ne pas subir de parasitages qui diminuent les performances et le temps de récréation.

  • Il est essentiel de garder entre 30 minutes et 1 heure les jours de semaine, voire plus le week-end à se former et être curieux. Trouver des nouveautés à tester aussi bien pour son travail que pour son temps récréatif permet de rester stimulé et enthousiaste. De plus, c'est en se formant que nous pourrons acquérir les connaissances pour faire un métier passion. En consacrant 10 heures par semaine pendant un an, nous allons acquérir 520 heures de formation dans une activité. 520 heures c'est insuffisant pour être expert, mais suffisant pour passer au niveau confirmé. Par exemple, une personne qui travaille dans le secteur financier et qui veut ouvrir une crêperie pourra très bien chercher un travail le week-end dans une crêperie en ayant déjà acquis 520 heures de pratiques autodidactes dans le domaine de la crêpe.

  • Assumer de s'amuser. « Tu joues encore à ton âge ? », une phrase qui procure une sensation de honte et donne envie d'arrêter notre activité récréative. Une fois devenu adulte, il est surprenant de constater que certaines activités sont tolérées dans le monde des adultes et d'autres non. Un adulte a le droit de jouer à la pétanque, au billard, lire des magazines « people », boire de l'alcool...Par contre, lire des BD, jouer à la console, faire des sports collectifs...sont moins populaires. Dans ces moments-là, il faut rester son premier « supporter ». Nous avons bien géré notre journée professionnelle et notre temps de formation, alors nous méritons notre temps récréatif. Vu que ce temps apporte ni argent, ni connaissance, autant qu'il soit 100% plaisir pour nous, même s'il déplaît à notre entourage. Cette activité ne leur procure aucun plaisir, c'est leur droit et il faut l'accepter. Cependant, si notre entourage nous aime, alors il nous souhaite d'être heureux. Alors, notre entourage, même s'il n'aime pas notre activité, peut faire l'effort pour nous, de l'accepter.

La meilleure solution pour ne pas s'amuser c'est justement de prévoir un temps pour nous amuser. Ce temps de récréation représente notre victoire d'avoir réussi notre journée de travail et de formation. De plus, même si un temps récréatif ne fait ni gagner d'argent, ni de connaissance, il a tout de même son impact positif. Par exemple, le sport « loisir » a un effet positif sur la santé, sur l'estime de soi. Jouer aux cartes entraîne notre cerveau, fait du bien à notre estime de soi et permet de passer un temps précieux avec des personnes réjouissantes et donc d'améliorer notre santé. Même les films peuvent être une source d'inspiration en se demandant quelle caractéristique du héros nous inspire. Et surtout, le temps récréatif peut très bien être le prolongement du temps de formation. Pour revenir à notre futur patron de crêperie, une soirée au restaurant entre amis peut être aussi l'opportunité de noter les bonnes pratiques pour créer un restaurant à succès.


Nous sommes des éternels enfants qui ont besoin de notre quota de plaisirs et de sourires. Permettons que ce temps récréatif surligne que nous avons réussi notre journée, entretienne notre santé et nous rapproche de notre journée parfaite.




28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • YouTube
  • Facebook
  • LinkedIn

©2020 par Guillaume Limbert. Créé avec Wix.com