Changer de concentration pour changer de vie

Vous voulez réussir professionnellement. C'est important de réussir dans son travail. Réussir dans son travail c'est synonyme de gains financiers, de garder son emploi, voire d'évoluer vers l'emploi que vous convoitez réellement. Oui, s'est un fait c'est important de gagner de l'argent. L'argent offre la possibilité de choisir. Choisir sa voiture, ses vacances, sa maison...et aussi de choisir comment investir pour améliorer la société ou venir en aide à ses proches. Vouloir faire un don pour une association qui vous tient à cœur est possible lorsque vous avez la trésorerie pour le faire.


Cependant, réussir sa vie ne se limite pas à l'activité qui permet de gagner de l'argent. Imaginez-vous entrain d'ouvrir une boîte de chocolats reçue pour les fêtes de fin d'année. Il y a plein de chocolats différents. Ils font tous envie ! Vous allez en goûter plusieurs ? Et même, s'il y aura forcément un chocolat préféré, la plupart seront bons, oui ?

La vie c'est comme une boîte de chocolats. Il y a tellement d'activités géniales à essayer, à maîtriser. Il y a les sports, les voyages, les arts, la musique, la peinture…


Toutes ces activités peuvent être classées en 6 catégories :

  • La vie professionnelle, c'est-à-dire, les activités qui donnent un sens à notre journée. Une activité qui vous donne la sensation d'être utile positivement pour la société.

  • La santé, c'est-à-dire, les activités qui permettent de gagner en vitalité et en bien-être comme le sport, l'alimentation, le repos...

  • La vie sociale, c'est-à-dire, toutes les activités qui permettent d'avoir des interactions avec d'autres êtres humains et aussi des animaux.

  • Les activités d'apprentissage, c'est-à-dire, toutes les activités qui vous permettent d'apprendre, d'augmenter vos connaissances pour pouvoir évoluer.

  • La vie financière, c'est-à-dire, toutes les activités qui vous permettent de gagner de l'argent. L'argent permet de s'offrir du choix et de la liberté.

  • Les divertissements, c'est-à-dire, toutes les activités qui vous font ni gagner d'argent, ni de connaissances, mais qui vous font plaisir.

Il y a un nombre incroyables d'activités à essayer. Cependant, vous ne pourrez pas toutes les essayer. Lorsque vous passez du temps au sport, peinture, musique, lire...c'est du temps que vous n'utilisez pas pour gagner de l'argent. Et généralement, en semaine, pour gagner de l'argent, vous vous limitez à « boulot-netflix-dodo ». Pas le choix parce que vos 3 ressources sont limitées comme pour tout le monde.


Vous avez 3 ressources à votre disposition :

  • Le temps

  • L'énergie

  • La concentration

Et ces 3 ressources ont un point commun. Elles sont limitées ! Nous avons tous la même obligation de mourir. Nous avons tous la même obligation de dormir pour regagner en énergie. Nous avons tous la même obligation de nous reposer pour regagner en concentration.


Nous avons un nombre incroyable d'activités à notre disposition, mais un nombre limité de ressources pour essayer ces activités. Est-ce que vous aussi vous trouvez ce contexte frustrant ? Devoir choisir entre gagner de l'argent ou profiter des activités à notre disposition.


Si je vous dis que vous pouvez gagner beaucoup d'argent tout en profitant de la vie, alors vous êtes intéressées ?


Surtout, que la santé, la vie professionnelle, la vie financière, notre évolution et notre vie sociale se renforcent entre elles. Voici quelques possibilités de renforcements entre activités:

  • Une personne en bonne santé pourra être plus performante dans son travail, gagner plus d'argent. Malgré son travail, elle aura encore de l'énergie pour augmenter ses connaissances et voir sa famille et ses amis. De plus, comme elle augmente ses connaissances, elle sera encore plus performante à son travail et gagnera encore plus d'argent.

  • Une personne qui a un bon réseau pourra faire appel à son réseau. Elle pourra avoir des « pistons » pour trouver du travail. Elle aura du choix pour partager des activités physiques. Elle aura plus de chances de rencontrer des personnes qui ont du savoir.

  • Une personne qui a de l'argent pourra se payer des coachs, des formations, des séminaires en tout. Elle pourra augmenter son savoir, sa vitalité, son réseau. Elle pourra gagner encore plus d'argent.

Donc, les activités peuvent se renforcer les unes avec les autres. D'ailleurs, les personnes les plus performantes sont celles qui multiplient les activités. Par exemple, elles ont une activité professionnelle, une activité intellectuelle et une activité physique. De plus, ceux qui réussissent le mieux des personnes les plus performantes sont celles qui gardent un sport intense le plus longtemps dans leur vie. En effet, il faut chouchouter notre cerveau et notre corps car ils sont reliés parce que nous sommes un tout.


Pourquoi les personnes les plus performantes sont celles qui multiplient les activités ?

  • Lorsque nous changeons d'activité, nous prenons du recul sur les autres activités. Nous nous rafraîchissons la tête et les esprits. A toujours avoir le nez sur un projet, parfois nous manquons de recul pour trouver la solution. Avoir plusieurs activités permet ce recul et de trouver des solutions plus rapidement.

  • Des activités très différentes peuvent s'enrichir mutuellement. Changer d'angle de vue, rencontrer des personnes d'univers différents, permet d'avoir un regard nouveau sur son activité principale. Par exemple, une personne fait du théâtre. En allant régulièrement au théâtre, elle renforcera sa capacité à jouer. De plus, grâce au théâtre, elle va améliorer son élocution et sa prise de parole en public. Un atout pour les personnes qui animent des réunions à leur travail.

  • Assurer plusieurs activités dans la même journée demande de l'organisation. S'est un très bon moyen pour éviter de procrastiner si nous voulons tout faire et respecter le temps de repos indispensable.

Donc, nous avons intérêt à faire plusieurs disciplines dans la journée pour profiter de cet enrichissement mutuel et aussi pour rompre la monotonie. Sauf que nos ressources étant limitées, généralement, nous n'avons pas le temps et/ou pas l'énergie et/ou pas la concentration pour faire plusieurs activités.


Comment faire ?

Achetez ma méthode ! Vous avez de la chance aujourd'hui c'est un article, c'est gratuit !

Ma méthode est extrêmement simple et facile à mettre en place.


Alors prêt à être efficace et profiter de la vie tout en gagnant de l'argent ?


1- Évitez de gaspiller vos ressources.


Nous avons 3 activités à placer en priorité. Une activité professionnelle, une activité santé et une activité apprentissage. La vie financière est généralement liée à la vie professionnelle. Quand nous assurons notre vie professionnelle, que nous avons une très bonne vitalité et que nous nous offrons du temps de formation, alors il est fort probable que la vie financière suive.


Les relations sociales sont essentielles à notre bonheur. L'avantage c'est que les relations sociales sont accessibles lors de toutes les activités, si nous le voulons. Nous pouvons partager un repas. Nous pouvons avoir des collaborateurs professionnels. Nous pouvons avoir des amis qui font le même sport.


C'est pourquoi, nous devons prévoir priorité la vie professionnelle, notre santé et notre apprentissage. Ce qui est déjà beaucoup. Alors comment les prévoir dans le planning ?


Faisons un calcul simple :

  • Temps pour dormir : 8 heures par nuit.

  • Temps de préparation (douche, wc, brossage de dents) : 1 heure par jour.

  • Manger : 1h30 par jour.

  • Sport ou activité physique: 1h30 par jour.

  • Apprentissage : 1 heure par jour.

  • Travail : 7 heures par jour.

  • Temps restants : 4 heures pour les trajets, la vie de famille, les obligations (volets, boîtes aux lettres, machines à laver…) et les divertissements.

Vous avez remarqué que le travail additionné au sport et à l'apprentissage représente 9h30, presque 10 heures par jour ? Il est courant que de nombreuses personnes qui réussissent parlent de travailler 10 heures par jour. Parce qu'un certain nombre compte le sport et l'apprentissage dans leur travail. Et ils ont raison ! Notre vitalité et notre apprentissage renforcent notre capacité à « performer » au travail.


Vous allez me dire « travailler 7 heures par jour, ce n'est rien ». Bien sûr, il arrive parfois que nous ne puissions pas faire autrement. J'ai parfois réalisé des journées de 16 heures de travail dans la journée, notamment quand je travaillais dans l'événementiel. Quand je parle de 7 heures de travail, c'est une moyenne.


Cependant, il faut différencier temps de travail réel ou effectif et temps de présence sur son lieu de travail. Une enquête intitulée « 2016-2017 State of Enterprise Work Report: U.S. Edition », par Workfront explique que le temps réel travaillé est de 39% en 2016 aux USA. Ce 39% s'explique par le temps sur les réseaux sociaux, les demandes des collègues et des supérieurs...L'important, ce n’est pas celui qui fait le plus d'heures, c'est celui qui fait le travail le plus efficace. Le temps écoulé ne sera jamais rattrapé. Si vous pensez comme moi que l'important c'est d'atteindre un objectif et non de faire de la présence inutile, alors prenez le temps de lire la suite.


De plus, selon l'étude de Five-hours workday’ de Jonathan Elliot, certaines entreprises ont fait l'expérience de proposer à leurs salariés de travailler seulement 5 heures par jour, mais 5 heures à 100% : pas de téléphone portable, de réseaux sociaux, de coups de fil, le temps de pause décompté… Verdict ? Les salariés ont été plus performants que s'ils travaillent 7 heures par jour avec des distraction.


De ces études et de ces constats, voici ma proposition.


Mon concept c'est de réussir à faire :

  • 5 heures de travail réel à haute concentration sur 5 jours par semaine. Soit environ 7 heures de présence sur son lieu de travail. Il faut ajouter temps de préparation, temps de pause et temps de mails et téléphone.

  • 1 heure d'apprentissage par jour.

  • 1h30 de sport ou d'activité physique par jour.


Disons que nous gardons ce rythme sur 45 semaines :

  • 1 125 heures de travail réel par an.

  • 315 heures d'apprentissage par an.

  • 450 heures de sport par an.

Sur une période de 10 ans :

  • 11 250 heures de travail réel.

  • 3 150 heures d'apprentissage.

  • 4 500 heures de sport.

Pour arriver à devenir un expert dans une activité, il faut atteindre 10 000 heures de travail en 10 ans. Avec ma méthode, vous serez un expert dans votre métier. Sans compter que l'apprentissage permet de trouver des nouveautés à tester et garder des journées stimulantes. Et en gardant vos week-ends de libres !


De plus, d'après la loi de Pareto de Vilfredo Pareto, environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes. Pour faire simple, s'il faut 10 000 heures pour être un expert, seulement 20%, soit 2 000 heures suffisent pour arriver à 80% de son potentiel. 80% de son potentiel c'est déjà très bien. Avec ma méthode, vous serez expert dans votre métier et très bon en sport et dans le domaine d'apprentissage. Ce constat permet de comprendre comment certains artistes arrivent à être de très bon acteur, sportif et chanteur par exemple. Et encore, le week-end étant complément libre, vous avez encore du temps pour évoluer dans d'autres activités.


Alors comment mettre en place cette méthode ?


Déjà ne pas culpabiliser ! Parce que nous avons tous des martyrs dans notre entourage. Vous voyez ces personnes qui en font toujours plus que les autres ? « Moi, je travaille 60, 70, 100 heures par semaine ! », « moi, ça fait 5 ans que je ne suis pas parti en vacances ! », « moi, j'ai fait 8 heure – 20 heure non stop ! » etc...


Cependant, est-ce que ces personnes ne confondent pas réussir avec « en baver » ?Je le redis, il arrive parfois que nous soyons obligés de faire une grosse journée ou une grosse semaine. Il faut forcer pour réussir. Mais pas souffrir. Et surtout, pourquoi rester 10 heures sur son lieu de travail quand on peut rester seulement 7 heures pour le même résultat ?


Je me rappelle que lorsque j'étais à l'université, je travaillais environ 5 heures sur mes cours. D'autres étudiants restaient de 8 heure à 20 heure à la bibliothèque universitaire. J'ai eu mon bac + 5 avec mention en passant 2 fois moins de temps à étudier que les autres. Et je continuais à faire du sport, à voir mes amis…


La clef c'est de comprendre le fonctionnement du cerveau et d'exploiter sa capacité de concentration. Non seulement, en améliorant notre concentration nous gagnons en efficacité et en temps, mais aussi nous pourrons enfin exploiter notre énergie physique. En fin de journée, lorsque nous sommes assis toute la journée devant un ordinateur, nous voulons nous juste rentrer chez nous et nous affaler sur notre canapé. Ce comportement est dû à notre concentration totalement épuisée et non pas notre énergie physique encore disponible. Dommage de passer à côté de nombreuses activités pour une concentration mal gérée.


2-Comment exploiter sa concentration


Notre cerveau c'est comme un camion de 45 tonnes. Un camion de 45 tonnes va dépenser beaucoup d'énergie au démarrage, puis va arriver à sa vitesse de croisière ou pic de performance avant de manquer de carburant, ce qui l'obligera à souffler. Un 45 tonnes qui subit une interruption, va devoir s'arrêter le temps de l'interruption. De plus, il va devoir redémarrer consommant beaucoup d'énergie et de temps avant de retrouver sa vitesse optimale.


Donc chaque interruption, nous fait perdre le temps que dure l'interruption ajoutée aux longues minutes le temps de reprendre son rythme de croisière. D'où la fameuse loi de Carlson : « Le temps perdu à cause de l'interruption d'une tâche est supérieur au temps de l'interruption ».

Notre cerveau c'est comme ce 45 tonnes, chaque interruption nécessite quelques minutes avant de pouvoir reprendre une haute qualité de concentration. D'après l'étude de Gloria Mark, chercheuse à l'université de Californie Irvine, il faut 23 minutes en moyenne pour revenir à 100% dans son travail après une distraction. Les interruptions sont à éviter quand nous voulons exploiter nos meilleurs moments de concentration.


Autre problème, c'est que notre cerveau pourrait supporter un travail intense seulement de 4 à 5 heures par jour. Donc, notre temps pour un travail de haute qualité est très limité. Donc, si nous sommes tout le temps interrompu, nous ne pourrons jamais profiter des capacités optimales de concentration et éviter les heures supplémentaires.

La solution c'est de créer des bulles de concentration.


3-Mise en place d'une bulle de concentration


Avant d'entrer dans une bulle de concentration, il faut déjà la préparer.

  • Choisissez, si possible, votre entourage. Vos neurones miroirs sont sensibles à celui-ci alors entourez-vous de personnes qui vous envoient des vibrations qui vous poussent vers votre objectif et non des vibrations qui vous en éloignent. Par exemple, vous gagnerez en concentration à vous entourer de personnes qui veulent aussi créer des bulles de concentration.

  • Rangez. Plus un endroit est rangé, simplifié, moins nous perdons de temps à chercher. Et moins nous sommes tentés par des distractions qui pourraient être présentes.

  • Utilisez la musique. Pratique très personnelle. Cependant, certains types de musique peuvent permettre une concentration accrue selon les personnes. Vous devez tester en variant le type de musique, le type d'activité. Personnellement, une musique stimulante durant mes phases de travail créatif améliore ma productivité. Dans le cas où vous utilisez la musique, préparez votre playlist et sans publicité parasitante.

  • La loi de Yerkes-Dodson suggère que le rendement et l’excitation sont directement liés. Plus nous sommes excités par un objectif, plus notre rendement est bon. Sauf que. Si notre excitation dépasse un certain seuil, notre rendement se met à diminuer. Cette loi est valable aussi pour la concentration. Il faut se stimuler grâce au plaisir et en mettant du sens sans tomber dans l'excitation. Donc, attention à l'abus de stimulants.

  • À l'image d'un muscle qui doit être chauffé pour exprimer tout son potentiel, le cerveau doit être aussi chauffé. C'est pourquoi, certains chiffres parlent d'une vingtaine de minutes pour arriver au sommet de sa concentration. Voici une méthode pour se mettre dans les bonnes conditions. D'abord respirer calmement comme avec de la cohérence cardiaque. Ensuite, se rappeler le pourquoi, le sens de réaliser cette tâche. Enfin, faire des exercices de concentration comme visualiser le mot « mental », puis enlever le « L », puis le « A » en ainsi de suite jusqu'au « M ». Ces petits exercices vont justement « chauffer » le cerveau pour être au top pour commencer la tâche programmée.

Tout est place pour exploiter une bulle de concentration. C'est parti !


  • Il y a de nombreuses durées pour les bulles de concentration. Je vous propose 1 heure à 1 heure et demi. Avec une durée plus courte, il y a un risque de faire beaucoup de bulles dans la journée et donc beaucoup de démarrages "énergivores". Plus de 1 heure et demi, la concentration risque d'être au plus bas pour un travail peu efficace. Personnellement, j'aime bien les sessions de 1h30 surtout le matin quand on est frais. Après l'après-midi, surtout en fin de journée, parfois je me contente de session de 1 heure. En fait c'est votre capacité à rester concentrer qui va dicter le temps d'une bulle de concentration.