Dans la tête d'un numéro 1

Mis à jour : janv. 5

Ces interviews ont pour objectif de comprendre le « mindset » de sportifs, de chefs d'entreprise qui ont réussi soit par le résultat obtenu, soit par le chemin accompli. Comprendre comment ils ont eu des résultats exceptionnels dans leur activité.


Aujourd'hui l'interview de Raphaël Dubouchez, culturiste naturel 12 fois champion du monde! Un interview forcément très enrichissant pour celles et ceux qui veulent atteindre des objectifs très ambitieux.



Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Bonjour, je m'appelle Raphaël Dubouchez, j'ai 47 ans, marié et père de deux enfants. Je suis culturiste naturel et je concours en FCPCN et WNBB. J'ai débuté la compétition en 2003. Depuis, j'ai été 12 fois champion du monde et notamment j'ai réussi le triplé France – Europe – Monde à plusieurs reprises. (palmarès complet voire à la fin de l'interview).


Tout en préparant mes compétitions, je suis préparateur physique HACUMESE depuis 2007, entraîneur sportif personnel, conseiller en nutrition et nutrition sportive et distributeur indépendant Herbalife nutrition. D'ailleurs, crise sanitaire oblige, je continue mes suivis à distance.


Quel a été le déclic pour commencer à pratiquer la musculation?


Le déclic a été la série télévisée « Hulk » avec Lou Ferrigno dans le rôle principal de ce géant vert bodybuildé à l’âge de 8 ou 9 ans ! À l’époque je m’entraînais avec la balançoire que nous avions à la maison et les étais de calage de mon père qui avait une entreprise dans le bâtiment ! La construction musculaire m’a toujours attitrée et passionnée !


Puis, plus sérieusement, j’ai découvert le culturisme en deux temps.


Dans un premier temps je pratiquais la musculation sportive en parallèle du rugby, discipline dans laquelle j’ai évolué pendant 17 années, de 13 à 29 ans.


À cette époque, j’aimais déjà soulever des barres et des haltères dans le but de renforcer mon corps afin d’accroître les qualités physiques que le rugby requiert.


Puis dans un deuxième temps, j’ai fait la rencontre d’une personne elle aussi culturiste, Gilbert Arnaud, au sein d’une salle de fitness dans laquelle je m’entraînais. Gilbert était également juge au sein de la FFHMFAC à l’époque.


C’est avec lui que tout à commencer… C’est la personne qui m’a fait comprendre que j’avais un potentiel réel dans cette discipline sportive.


Quelle est la récompense gagnée à la fin d'une séance ?


Lorsque nous sommes athlète, c’est la satisfaction du travail bien fait dans un premier temps, puis dans le but d’atteindre jour après jour l’objectif final !


Pourquoi vouloir faire de la compétition ?


Pour la première compétition, je me souviens que c’était davantage un challenge personnel sans forcément savoir que j’allais y retourner pendant plus de quinze ans !


Ensuite c’est l’esprit de compétition, l’ego qui rentre en jeu, car on voit que l’on peut faire de beaux résultats au vu du potentiel que nous avons et ensuite c’est l’escalade pour atteindre son niveau optimal en compétition au fil des années…


Qu'est-ce qui vous motivez à en faire et au contraire, qu'est-ce qui vous freinez ?


Tout d’abord je pense que je souhaitais monter à une personne que j’étais là, que je pouvais réaliser de belles choses… Puis cette envie d’être plus fort, plus esthétique, à cause d'un mal-être, d’un manque de confiance en moi…


Ensuite l’alchimie qui s’est créée entre mon préparateur et nutritionniste sportif, Emilio Sanchez et moi, a fait que nous avons évolué ensemble et qu’à chaque fois nous voulions présenter un physique plus évolué et plus compétitif au niveau international. Ce qui a vraiment bien fonctionné.


Les freins ? C’est notamment par rapport à ma famille, au problème financier et au fil des années par rapport à ma santé. (L’enchaînement successif des « sèches » durant l’année, jusqu’à 5 par saison, pour les grosses saisons, ne vous laissent pas indemnes !)


Comment avez-vous surmonté ses freins ?


Pour ce qui est de la famille, avec de longues discussions, financièrement avec plus de travail et plus de recherche de partenaires sportifs et pour la santé en faisant des saisons « off » sans aucune compétition !


Pourquoi vouloir devenir le meilleur en culturisme, devenir champion du monde ?


Cette idée a mûri au fil des années. En 2006 lors de l’annonce de ma sélection en équipe de France, suite à mon titre de champion de France 2006, pour représenter notre pays dans la catégorie des seniors -80kg, j’ai enfin réalisé que j’allais me confronter aux meilleurs de la catégorie du Monde entier !


Alors oui je voulais devenir champion du Monde, moi de ma province, natif de Saint Marcellin, ville de 7000 habitants ! Montrer à des personnes qui doutaient de mes capacités à réaliser quelque chose de bien dans ma vie, quelque chose de spectaculaire !

Au départ de la préparation on se dit que c’est déjà bien de pouvoir y participer etc...puis, plus les semaines passées et au vu de l’évolution de mon physique je commençais à me dire que je pouvais être le prochain champion du Monde de cette catégorie des -80kg ! Et quand vous réalisez cela, votre esprit se focalise sur cette éventualité !


Et en travaillant énormément cette partie mentale avec Emilio, alors à chaque répétition lors de chaque entraînement, je savais déjà que cela m’emmènera au titre ! Malgré les doutes, malgré la peur, je savais que je serai le prochain champion du monde. Je m’étais déjà imaginé l’être et cela ne m’a plus quitté jusqu’au jour J…


Comment avez-vous surmonté vos doutes de réussir à accomplir cet objectif ?


Pour y revenir ce fût la préparation mentale, l’imagerie mentale, la méditation et l’autohypnose, que je faisais au départ sans savoir que cela en était ! Puis avec toutes ces pensées positives, tout se met en place, votre travail va mieux, des partenaires sportifs arrivent, j’arrive de mieux en mieux à gérer travail, famille, compétition, etc...


Est-ce que dans l'envie de devenir le meilleur, est-ce qu'il y a aussi la volonté d'impacter positivement la société ?


Au fil des années oui complètement, car comme tu le sais Guillaume, je voulais représenter ce culturisme NATUREL et pas seulement au niveau national.


Avec Emilio, nous en avons souvent parlé et nous voulons véhiculer l'image d'un sport propre (sans dopage) de haut niveau avec des résultats spectaculaires. Cela est possible lorsque nous savons nous entourer de vrais professionnels du sport, de la nutrition et de la santé.


Ce que j’ai fait durant toutes ces années avec Emilio, avec la cellule médecine du sport de l’hôpital Sud de Grenoble et le service du docteur Guinot et avec mon médecin généraliste le Dr Barbagallo. Puis dans le domaine du développement personnel avec Nadine Courbier, de l’énergétique avec Nadège Guilhermet et Danielle Feugier. Chacun dans leur domaine ont toujours pensé en priorité à ma santé !


D'ailleurs, je suis inquiet depuis plusieurs années quand je vois tous ces athlètes qui se préparent seuls en voulant faire du haut niveau…


Comment restez-vous motivé pour rester au top, alors que vous avez tout gagné et surtout que vous avez plusieurs fois le triplé France – Europe – Monde dans une seule et même saison ?

Comme on l’entend souvent, « le plus difficile, n’est pas d’arrivé champion, c’est de le rester ! », il est vrai que sur ce sujet je pense avoir largement rempli le contrat !


Et pour répondre à ta question, je vais revenir sur la relation que nous avons créée avec Emilio. En effet, quand vous avez une personne qui vous connaît désormais mieux que vous-même. Qui est bienveillante envers vous et qui souhaite votre réussite mais pas à n'importe quel prix. Alors vous fermez les yeux, vous ressentez cette bienveillance et vous vous mettez au travail avec une confiance ultime. Car je sais qu’en faisant les choses qu’Emilio me conseille de faire à l’entraînement et en nutrition, je ferai la différence le jour de la finale nationale, européenne ou mondiale ! C’est une certitude en moi malgré les hauts et les bas durant la préparation, une certitude !


Et ce qui me motive c’est tout cela. Un ensemble qui fait qu’à la fin, on se rend compte du travail accompli, des titres, des grands chelems (champion de France, champion d’Europe, champion du Monde dans la même année) plusieurs fois dans ma carrière de sportif amateur.


Parce qu’à chaque préparation, les choses sont différentes. Il y a l’accumulation des compétitions à gérer, l’âge qui avance, les points faibles à travailler encore et encore, prendre en compte l’harmonie générale… pour qu’ à chaque fois, ces ajustements ajoutent le petit plus qui me fait remporter un nouveau titre.

Puis la deuxième chose qui me motive c’est de montrer cette longévité dans notre discipline vraiment difficile sur plusieurs points (préparation physique, mentale, familiale, financière car amateur, image de notre sport dans la société, etc.) pour montrer aux jeunes qui arrivent que l’on peut faire de très belles choses, de très beaux résultats dans notre fédération de culturisme naturel en exploitant, chacun à son niveau, avec sa génétique, tout son potentiel naturel en travaillant avec des professionnels (sains dans leur démarche !).



Quelle image, phrase ou pensée vous permet de recommencer une préparation extrêmement difficile et de chercher à progresser ?


« Évoluer… je suis en vie et en bonne santé. Je remercie la vie chaque jour pour la génétique et la santé physique et morale qu’elle m’a donné… merci d’avoir mis Emilio sur ma route afin d’atteindre mon plein potentiel, d’avoir rencontré toutes ces personnes qui me permettent d’évoluer chaque jour, merci à mon passé qui devient ma sagesse afin de transmettre à mon tour… ».


J’espère qu’à mon petit niveau j’ai pu être un exemple pour certains dans ce domaine de la culture physique, de la musculation et du culturisme naturel, cela est devenu très fort en moi sur ces dernières années.


Champion du monde en titre, pourtant en 2007 et 2010, vous n'êtes « que » vice-champion d'Europe. Qu'est-ce que représente à ce moment-là, cette place de second ?


En 2007, je suis second derrière Christian Cézard, un athlète exemplaire dans notre catégorie sur le critère de la définition musculaire ! Un athlète avec également un grand cœur que j’adore. Et nous nous entendons très bien par ailleurs ! Nous avons fait partie de la même « team » avec Emilio Sanchez qui le préparait également à cette époque.


À ce moment-là, j’étais au début de ma progression et je l’ai compris plus tard quand j’ai vu le physique que je présenterai à partir de 2013 ! Un physique plus mûr avec des stries plus importantes et saillantes !


Et pour revenir à Christian Cézard, c’est lui qui a provoqué mon envie d’évoluer au niveau de la sèche. Comme Bernard Issogola Amaya, champion indétrônable des -80kg, en termes de volume musculaire, qui m'a aussi inspiré. C’est grâce à ces athlètes que j’admirai sur le magazine « Le Monde du Muscle et du Fitness » lorsque je concourais en 2ème division que ma détermination d'évoluer a été renforcée !


Donc oui, je suis déçu sur le coup. Mais lorsqu’on est bien entouré la motivation revient très rapidement, au bout d’une semaine oui deux ! Avec en tête l'objectif de gagner en définition, avec une nouvelle imagerie mentale... on repart !


J’ai vaincu Bernard en 2006 au championnat du Monde à Bolzano en Italie et Christian a arrêté et je n’ai jamais reconcouru contre lui depuis !


En 2010, ce fût un test de concourir en -75kg et cette catégorie n’était clairement pas la mienne. Je fais second derrière un athlète des pays de l’est. Je ne me souviens plus du pays exact, désolé ! Cet athlète était plus petit que moi et plus volumineux. J’étais clairement trop grand pour cette catégorie et il m’avait fallu trop descendre en poids et du coup, perdre en volume et masse !


La remise en question a été très vite faite. Je reviens en -80kg et on se prépare pour Monde en Espagne où je fais le doublé. Je suis à la fois champion du Monde seniors -80kg et champion du Monde en couple avec la magnifique Fabienne Moncoq !


Comment réussir à en tirer une énergie positive pour rebondir plutôt que ruminer ou perdre confiance en soi-même ?


Tu sais Guillaume quand tu ne te prépares pas seul, cette phase de rumination ne dure pas très longtemps et sur ce point Emilio a été mon mentor à chaque phase !!! Il a su trouver les mots, les paroles afin de repartir ensemble vers une nouvelle aventure…


Car à chaque fois que le résultat n’a pas été celui que nous espérions nous savions exactement pourquoi ! Et à chaque rectification cela a payé en terme de résultats !

Être champion du monde en culturisme naturel, c'est faire des choix incompris par des personnes non sensibilisées à la musculation surtout que les gains financiers et la médiatisation sont très faibles. Comment faites-vous pour rester épanoui sur votre chemin malgré les tentations ?

En effet, au début de ma carrière en tant que compétiteur, entre 2003 et 2006, cela m’impactait énormément émotionnellement. Surtout par des choses qui me revenaient aux oreilles et parfois provenant des personnes proches. Le fait de ne pas être reconnu comme d'autres champions de France, champions d’Europe et champions du Monde. Faire retentir ou chanter la Marseillaise mais sans reconnaissance de votre pays, cela est assez frustrant et peut même devenir démotivant à la longue…


Ensuite, la frustration peut venir également du manque de reconnaissance financière. Pour te reprendre, la seule fois où j’ai reçu une petite indemnisation de la fédération a été en 2018 et c’est tout… Et au vu de mon palmarès, il est vrai que beaucoup pensent ou croient que j’ai mis à l’abri ma famille pour des décennies ! Ah j’aurais aimé, car cela m’a coûté beaucoup et ne m’a rien ramené financièrement…


Pour certains cela est vraiment désolant et honteux car dans d’autres pays ce n’est pas comme ça du tout ! Mais à quoi cela servirait d’être en colère ou envieux envers un footballeur professionnel. Au contraire, tant mieux pour lui si son sport et ses qualités physiques sont reconnus… je ne souhaite pas de toute façon m’engager sur ce genre de sujet…


C’est pour cela que je reste concentré sur ce que je souhaite apporter aux sportifs et aux personnes qui souhaitent travailler avec moi. Je sais ce que je souhaite transmettre. Les valeurs avec lesquelles j’ai évolué dans cette discipline m’ont permis de créer quelque chose de grand même si cela ne se compte pas sur un compte en banque ou dans un garage, car après tout cela n’est que matériel…


Puis pour revenir à notre sport, les médias ne diffusent pour moi pas le bon culturisme. Idem, je ne me lancerai pas sur ce sujet car je ne veux pas polémiquer et je respecte le choix de chacun. Je veux simplement parler de l’intégrité de la santé des personnes et des sportifs, et quand je vois la façon dont les médias cautionnent cela, ça m’inquiète énormément…


Enfin pour répondre à ta question des tentations, je ne me suis que rarement laissé tenter par de petites douceurs. Lorsque je l’ai fait, c’est en vacances avec ma famille, une petite glace par exemple et les repas de fêtes en fin d’année ! Sinon, je gardais en permanence la tête dans le guidon et sur l’objectif !


Comment gérez-vous le regard des autres qui vous ne soutiennent pas, voir qui critiquent vos choix ?

Ceci peut être compliqué au début, surtout lorsqu’on est plus jeune, plus sanguin ! Des situations peuvent vite dégénérer si nous ne sommes pas prêts à entendre toutes les avis et énormités de chacun. Avec le temps on apprend à écouter, parfois à entendre, parfois à laisser dire et parfois à ignorer !

La jalousie, être envieux, sont des choses négatives et par conséquent qui ne font pas avancer. Et les personnes qui ne veulent pas avancer me font plus de la peine qu’autre chose…Et tu sais Guillaume dans certaines situations le silence est d’or, et je l’ai régulièrement utilisé !


Pour vous, quelle est la clef la plus importante lorsqu'une personne veut aller le plus haut possible dans n'importe quel domaine ?


Je vais certainement me répéter, car la chose la plus importante est d’avant tout analyser son sport, comprendre quelles professions me sera utile afin de développer naturellement au fil du temps mon plein potentiel physique et mental en préservant l’intégrité de ma santé !


Par cela je veux dire s’entourer de professionnels reconnus dans chaque domaine, la préparation physique, la nutrition et la nutrition sportive, la préparation mentale, le développement personnel comme tu le fais Guillaume, les professionnels de la santé, médecin du sport, ostéopathe et en médecine parallèle, énergéticien par exemple.


Des remerciement à transmettre ?


hé bien je tiens à te remercier tout d’abord Guillaume, merci d’avoir pensé à moi pour parler de notre discipline, le culturisme naturel !


Merci à mon épouse Karine qui est sans aucun doute la personne qui a dû supporter le plus de choses durant ces années. À mes enfants qui m’ont beaucoup soutenu et qui ont grandi dans cette ambiance de compétition. Merci à mes parents pour la génétique et à mes sœurs et mon frère pour leur soutien !


Merci à Emilio pour toutes ces années de collaboration qui ont permis de me construire en tant qu’être, de me construire ce palmarès et à trouver mon meilleur ami. Merci à Nadine Courbier, Nadège Guilhermet et Danièle Feugier pour tout le bien qu’elles m’ont apporté…


Merci à tous mes partenaires qui m’ont soutenu durant toutes ces saisons !


Un grand merci à Dominique Dumas, Fabienne Moncoq, Iryna Stepanova et Anne Miranda, merci à leur talent et à leur physique et pour tous ces titres de champion du Monde en couple, remporté avec chacune d’elles. Merci Mesdames…


Et enfin merci à la FFHMFAC et aujourd’hui la CSN-CPC (FCPCN) au sein de la FFFORCE, ainsi qu’à leurs dirigeants respectifs, pour la confiance qu’ils m’ont accordée à chaque sélection de l’équipe de France, pour porter nos couleurs sur la plus haute marche du podium !


Pour prendre contact avec Raphaël Dubouchez


Facebook (professionnel) :

https://www.facebook.com/100pour100rd.fr/


Facebook (page athlète) :

https://www.facebook.com/RaphaelDubouchez/


Instagram :

https://www.instagram.com/raphdubouchez/


YouTube :

https://www.youtube.com/channel/UCGbqgLT_esiGg73mzCJXNKQ


Book :

www.raph.book.fr


Boutique en ligne Raphaël Dubouchez :

https://raphaeldubouchez.goherbalife.com


Palmarès de Raphaël Dubouchez


  • Champion de France senior -80kg 2006

  • Champion du Monde senior -80kg 2006

  • Champion du Monde en Couple 2006,

  • Vainqueur Coupe France +75kg 2006,

  • Champion d’Europe en Couple 2007

  • Champion de France en Couple 2008,

  • Champion du Monde -80kg 2008,

  • Champion de France -75kg 2009,

  • Champion de France en Couple 2009,

  • Champion de France -75kg 2010

  • Champion du Monde -80kg 2010

  • Champion du Monde en Couple 2010

  • Champion de France senior -80kg 2013

  • Champion d’Europe senior -80kg 2013

  • Champion d’Europe en couple 2013

  • Champion du Monde senior -80kg 2013

  • Champion du Monde en Couple 2013

  • Champion de France senior -80kg 2014

  • Champion d’Europe senior -80kg 2014

  • Champion du Monde en Couple 2014

  • Champion d’Europe en couple 2014

  • Champion du Monde senior -80kg 2014

  • Champion de France senior -80kg 2015

  • Champion d’Europe senior -80kg 2015

  • Champion Pro NFS Paris 2015

  • Champion du Monde senior -80kg 2015

  • Champion de France FCPCN Master 1, +75kg 2018

  • Champion d’Europe WNBB, Master 1, +75kg 2018

  • Champion du Monde WNBB, Master 1, +75kg 2018

  • Champion du Monde WNBB, en Couple 2018 (avec Anne Miranda)


241 vues0 commentaire